L'histoire

Île de ré - La Couarde sur Mer

Il y a plus de 5000 ans

Après la quatrième période glaciaire, l’Île de Ré se détacha du continent. Elle se composait alors de quatre îles : Les Portes, Ars, Loix et Ré. Lentement, ces quatre îlots se sont rattachés grâce au travail de la Nature, aidés de la main de l’Homme pour donner cette forme d’hippocampe.


Abbaye des Chateliers

Des vestiges

De l’habitat préhistorique et gallo romains ont été retrouvés dans le centre de l’île. Au Moyen-Âge, Ré était vouée à l’agriculture. Les premiers seigneurs de Ré furent les comtes de Poitou qui vinrent s’y installer à partir du XIIème siècle. C’est à cette époque qu’Isaac de l’Etoile fonda l’Abbaye des Châteliers, dont on admire les ruines à La Flotte. Les moines cisterciens furent ainsi les premiers à exploiter les richesses de l’Île de Ré.


Le Fort du Grouin - Île de Ré

L'île de Ré

A eu de tout temps, une importance stratégique qui justifie la présence de ce riche patrimoine bâti, admirablement conservé. Au XVème siècle furent élevées les premières fortifications : fort de La Prée, fort du Martray, redoute de Sablanceaux ...
À cette époque les rapports entre La Rochelle et l’Île de Ré se renforcèrent avec l’apparition du Protestantisme. Au XVIIème siècle, lors du fameux siège de La Rochelle mené par Richelieu, l’Île de Ré fut une pièce maîtresse entre les monarchies françaises et anglaises. Des privilèges furent accordés aux Rétais. En échange, ils devaient désormais assumer seuls la défense de leur île. La Révolution eut raison de ces atouts et ayant perdu son utilité militaire, fut transformée en centre pénitentiaire.


La Citadelle de Saint Martin de Ré

La citadelle

De Saint-Martin-de-Ré devint le lieu de rassemblement pour les déportés aux bagnes. La population commença à décroître et ce n’est qu’au début du XXème siècle que l’Île de Rése releva grâce à l’arrivée des premiers touristes : les baigneurs.


Pont de l'Île de Ré

Demeura une étape obligatoire du bagne jusqu’en 1938 et elle est toujours un lieu d’emprisonnement avec la Maison Centrale de Saint-Martin-de-Ré. Les congés payés et la fin des années Trente marquèrent l’essor du tourisme, l’apogée étant symbolisée par la construction du pont, en 1988. Face à tous ces bouleversements, les Rétais ont su rester solidaires, une marque de l’insularité.